De l’avant-pétrole à l’après-pétrole :Réflexions à partir de l’histoire des techniques et de l’énergie

Julian Carrey, INSA Toulouse et Atelier d’écologie politique de Toulouse (Atécopol)
24 nov. 2020 à 16h00

Lorsque, par choix ou nécessité, nous n’utiliserons plus d’énergies fossiles, à quel niveau de vie et de complexité technique pourrions-nous prétendre? Mais surtout, pendant combien de temps pourrions-nous maintenir cet éventuel niveau technologique sans épuiser nos ressources minérales ou naturelles ? Pour apporter quelques éléments de réponses à ces questions, nous nous sommes penchés sur l’histoire des sociétés qui nous ont précédées, et qui n’utilisaient pas ou peu d’énergie fossiles. Quelles étaient les techniques utilisées ? Ces sociétés étaient-elles pérennes ? Quelle était leur consommation énergétique et pour quel usage ? Et surtout : pourrions-nous faire − uniquement du point technologique et en laissant de côté les aspects liés à l’organisation politique − « mieux » ou « plus » que les sociétés préindustrielles si nous choisissions de ne plus utiliser d’énergie fossile ?

Lors de ce séminaire, nous présenterons des résultats concernant la consommation énergétique des sociétés préindustrielles et les moyens utilisés pour produire cette énergie. Toutes ces techniques sont en fait des moyens indirects de collecter l’énergie solaire, dont nous présenterons les rendements. Quelques techniques ingénieuses d’utilisation des énergies renouvelables seront présentées.

Dans un deuxième temps, nous présenterons une analyse quantitative de la révolution industrielle en Angleterre, qui illustre que cette révolution n’est pas mécanique, mais en premier lieu une révolution thermique, qui a démarré au début du XVIIe siècle. Les mécanismes ayant conduit à l’emballement énergétique qui a suivi seront présentés. L’augmentation de puissance des machines produisant de l’énergie mécanique « renouvelable » (moulins à vent et hydraulique, turbines), qui sera présentée, n’aurait pu être possible sans la source d’énergie thermique abondante des énergies fossiles. Ceci pose la question − toujours d’actualité − de la possibilité d’avoir des sources d’énergies renouvelables abondantes en l’absence d’énergie fossile, car le fort couplage entre les deux types d’énergie semble remonter aux origines-même de la révolution industrielle.

Enfin, nous discuterons de la pérennité de ces sociétés et de leurs évolutions technologiques, à la lumière de quelques exemples choisis : les habitants de la Terre de Feu, les aborigènes australiens et les Tikopiens. Les aborigènes australiens nous éclairent sur ce que peut être la nature profonde du Progrès, tandis que les Tikopiens nous rappellent qu’il est possible de développer un système technique pérenne dans un monde fini, à condition de faire les choix politiques et techniques adaptés aux écosystèmes dans lesquels nous vivons.

Lien vers le livre Sans pétrole et sans charbon, de Julian Carrey.